Bienvenue sur Le Site 
de l'Association Détente et Culture Roquentine

 Activités

Lundi Matin Informatique
Lundi après-midi Cartonnage
Mardi matin Entretien Physique
Mardi matin Danse en Ligne
Mercredi matin Qi Gong
Mercredi après-midi Jeux de Cartes
Jeudi après-midi Danse en Ligne
Vendredi après-midi Randonnée
Samedi après-midi Fil Magique
Vous trouverez ici les activités pratiquées, leur priodicité et le nom des responsables à contacter.

Plus...

   Contact

Vous trouverez ici le plan d'accès à nos locaux, les responsables et coordonnées, un formulaire pour nous contacter. 
Plus...

EDITORIAL

Un système de retraite fondé sur la répartition, pourquoi et comment ?
Si les règles des différents régimes de retraite en France répondent à des conceptions différentes, elles reposent toutefois sur des principes communs.
Tous les régimes obligatoires, à des degrés divers, intègrent des mécanismes de solidarité :
· Solidarité entre les générations, puisqu’ils sont en répartition,
· Solidarité à l’intérieur d’une même génération, dans la mesure où ils organisent de larges redistributions entre les différentes catégories socio-professionnelles et les sexes.
Ces principes de solidarité s’exercent à la fois au sein des régimes, entre les régimes, et au-delà des régimes au niveau national.
Au sein des régimes, quatre mécanismes interviennent :
· le taux de cotisation n’est pas modulable en fonction des écarts d’espérance de vie. Le système s’éloigne donc d’une logique de pure assurance,
· les aléas de carrière sont pondérés dans les régimes de base surtout, avec l’attribution d’un minimum de pension et la prise en compte de périodes peu ou pas travaillées,
· le calcul des pensions intègre les avantages liés à la famille,
· tous les régimes attribuent, avec ou sans condition de ressources, des pensions de réversion au conjoint survivant.
Entre les régimes, il existe :
· des transferts, et donc une solidarité, entre les régimes de base,
· des mécanismes de coordination inter-régimes.
La solidarité au niveau national prend différentes formes :
·  une pension minimum (le minimum vieillesse) attribuée à toutes les personnes âgées qui disposent de faibles ressources,
· des subventions de l’Etat attribuées à certains régimes : exploitants agricoles, SNCF, RATP, mines, marins…
· diverses taxes affectées aux régimes de retraite,
· le fonds de solidarité vieillesse (FSV) verse le minimum vieillesse et certains avantages familiaux. Il verse aussi des cotisations au titre du service militaire, du chômage et de la préretraite.
 Le système de retraite en France est organisé en trois niveaux : un régime de base obligatoire, un régime complémentaire souvent obligatoire, un régime facultatif.